Brunch à l’Estaminet des Enfants Rouges

By on 27 11 2011 in Carnet de douceurs

Brunch à l’Estaminet des Enfants Rouges

Dimanche, réveil en douceur, flâner dans Paris et prendre le temps de déguster la journée à notre rythme… Rien ne pouvait être plus parfait qu’un brunch à l’Estaminet des Enfants Rouges.

« Buvez nature, mangez fermier! », c’est ce que vous propose ce restaurant qui se trouve au fond du Marché des Enfants Rouges, rue de Bretagne, dans le paisible 3e.

Je suis souvent passée devant ce marché, coincé entre deux immeubles parisiens et bien que je trouvais les grilles des deux entrées très attrayantes par leur authenticité, je n’avais jamais osé pénétrer dans ce petit espace que je trouvais trop solennel, trop secret. Et pourtant, c’est un trésor que l’on trouve : les étales des commerçants remplis de fruits, de légumes, de fromages, de vins côtoient les tables où l’on se presse pour déjeuner. Et la magie de l’endroit c’est justement ce mélange, on a l’impression d’être dans un autre monde, convivial et vivant.

L’estaminet est l’un des restaurants qui entourent ce marché. Avec ses tables et ses chaises colorées à l’extérieur et ses meubles en bois à l’intérieur, il ne manquerait plus que les nappes vichy pour le cliché. Et pourtant, quand on y vient c’est bien pour la carte authentique.
Moi qui suis droguée au Coca, ici, « pas de chimie, pas de sucre inutile ». On y boit des bières, des jus ou de la limonade artisanaux. Et c’est très bon!
Et pour la carte, pareil. Quel plaisir une bonne purée de pomme de terre avec des saucisses! Le bonheur est parfois aussi simple que cela.

Samedi et dimanche on peut y bruncher avec un menu qui ne vous laissera pas repartir avant d’avoir le ventre bien rempli et l’envie d’y revenir très vite.
À noter également, samedi et dimanche, quand c’est la saison, il est possible de déguster des huîtres venues directement de chez le producteur!


Un jus de pomme naturel et un thé pour détoxifier s’il vous plaît!


Un scone maison à en tomber par terre!


Charcuteries, fromages, oeufs… Aaaaah, tout ce que j’adore!


C’était dur, mais j’en suis venue à bout!


Mais c’était sans compter le cheesecake en dessert, comment le finir après tout ce qu’on a déjà mangé?

Bon dimanche!